Vous êtes ici

Les Morts, source d'encombrement

Comment encombrer le plateau de Morts...

Les pièces ne quittent jamais la plateau...

Aux Echecs de Machiavel, les pièces prises ne sont pas retirées du jeu : elles sont simplement retournées, et arborent, quel que soit leur type et leur origine, toutes la même apparence : celle de l'impuissance.

Lors de la prise d'une pièce, les Chefs et les Militants ont le privilège de pouvoir choisir l'emplacement du cadavre de leur victime, sur une place libre de la grille. Les Morts servent alors soit de bouclier pour se parer des menaces ennemies, soit d'obstacle pour annihiler les stratégies adverses, soit de barricades pour étouffer un Chef ennemi.

Les Assassins quant à eux laissent des traces et signent leurs crimes : ils ne peuvent pas choisir l'emplacement du cadavre, qui est systématiquement placé à la place d'origine du déplacement du tueur à gages.

Le Reporter agit quant à lui sur une pièce adjacente. Le cadavre de sa victime reste sur sa position originelle.

Les morts sont récupérables

Le Nécromobile pratique l'art de la récupération politique : il peut déplacer un cadavre là où l'intérêt de son Parti le dicte, pour libérer une pièce amie ou gêner un adversaire. Ils peuvent agir sur n'importe quel mort, quel que soit son origine, ami ou ennemi.

Pour éliminer un opposant, une stratégie possible consiste à entourer le Chef adverse de cadavres, de manière à ce qu'il ne puisse plus se déplacer ou plus atteindre la case centrale. Immobilisé par le poids des mémoires des morts, son retrait de la vie politique est alors inexorable.

Variantes de règles

En début de partie, il est possible de définir quelles interprétations des règles du jeu sont utilisées. Voici celles concernant les Morts :

Variante de règles n°1 : interprétation du concept d'encerclement

A partir de quel moment un Chef est-il considéré comme encerclé par des cadavres ?

  • L'interprétation stricte des règles désigne un encerclement effectif dès lors qu'un Chef ou une de ses pièces adjacentes est entouré de cadavres et ne peut plus effectuer de moindre mouvement, et ce même si un Nécromobile ami est encore vivant à un autre endroit de la grille.
  • On peut être un plus arrangeant, et ne décréter l'encerclement effectif que si le camp potentiellement étouffé ne dispose plus de Nécromobile vivant pour débloquer la situation. Il s'agit de la variante activée par défaut.
  • Une autre interprétation consiste à déclarer un camp encerclé dès lors que son Chef ne peut plus accéder à la case centrale, car rendue inaccessible par l'accumulation de cadavres, et ne dispose plus d'un Nécromobile pour lui débloquer le chemin.

Dès qu'il n'y a plus que 2 joueurs en lice, la dernière interprétation est automatiquement mise en oeuvre (quelque soit le choix initial), avant d'éviter des égalités basée sur le partage du terrain séparé par des frontières infranchissables de cadavres. Dans ce cas, le camp qui dispose de la case centrale dans sa zone de contrôle sera automatiquement déclaré vainqueur.

Variante de règles n°2 : le retour d'entre les morts

Que se passe-t-il lorsqu'un encerclement ayant entraîné l'élimination d'un Chef vient à se rompre ? Le joueur concerné peut-il alors revenir dans la partie ?

Par défaut non. Il est possible d'activer des variantes permettant un tel retour, soit immédiatement (même si les pièces de son Parti sont contrôlées par un Chef occupant le pouvoir), soit uniquement si les pièces de son Parti n'ont pas encore été récupérées par un Chef au pouvoir.

Variante de règles n°4 : de l'éthique en politique

Peut-on sacrifier ses propres pièces dans l'intérêt de son Parti ? Tout dépend du degré d'éthique à respecter déterminé en début de parti :

  • dans une partie moralement responsable, il n'est pas possible de tuer ses propres pièces, ainsi que celles de partis neutres (dont le leader est encerclé par des cadavres et est donc éliminé de la partie).
  • dans une partie classique, il peut y avoir des victimes neutres collatérales, mais on ne peut sacrifier des pièces de son propre camp ou des pièces ralliées à votre cause.
  • dans une partie un peu moins morale, vous pouvez sacrifier des pièces de Partis vassalisés (obtenues après avoir tué un Chef ennemi ou après avoir récupéré les forces d'un Chef encerclé), au ralliement peu fiable à votre Cause et au passé trouble, mais vous ne pourrez pas attenter à la vie de vos pièces originelles.
  • il est possible également d'écarter toute morale du jeu, et donc d'attaquer ses propres pièces, de les sacrifier pour pouvoir mener un glorieux Plan d'attaque, faisant de vous un tyran sanguinaire sans merci, sans remords, sans âme, promis aux enfers et maudit à jamais pendant 42 générations.

Variante de règles n°7 : hommages posthumes pour chefs fantoches

Si l'option "Interactions avancées sur la case du pouvoir" est activée, il vous est possible, immédiatement après avoir tué un Chef ennemi par le biais de votre Chef ou d'un militant, de placer son cadavre sur la case centrale. Vous aurez alors contribué à placer un gouvernement fantoche au pouvoir, basé sur le culte des morts, et destiné à masquer en sous-main vos plans voués à l'obtention du pouvoir absolu.